L'Escrinet - 07200 Saint-Etienne de Boulogne - Tél.04 75 87 88 20

L'éthique de la chasse

"Samedi, jour de chasse en battue sur l'ACCA de BURZET, l'équipe se prépare pour effectuer une partie de chasse au grand gibier et renard. Le responsable de l'équipe après avoir attribué les postes fait un rappel des consignes de sécurité.
Le temps se couvre, nous ne pourrons chasser que le matin ; ne parlons pas du dimanche nous sommes en alerte pour la pluie et le vent, alors il est décidé d'effectuer une partie de chasse au petit cervidé. Pendant que les postés regagnent leur poste de tir, je prépare ma basset des Alpes Dolly. Le signal est donné, la battue peut commencer.
Au bout de 20 minutes c'est parti, 6 chevreuils vont en direction d' Alain, le responsable de l'équipe, des détonations retentissent. La partie de chasse continue, un autre posté tire, mais cette fois ce sont deux renards qui s'échappent. Une heure et demie après, la fin de traque est sonnée et avec Dolly nous rejoignons Alain. Une belle chevrette a été prélevée mais un brocard a été blessé à une patte. Alain nous indique l'endroit où l'animal a été tiré et on constate effectivement la présence de sang.

Avec Pascal et ma chienne, nous entamons une recherche au sang. Dolly se met de suite en quête sur les flans de la montagne couverts de châtaigniers, traverse un ruisseau puis un deuxième. Après 20 minutes de recherche, Dolly s’arrête, hume l’air et repart de plus belle en tirant de toutes ses forces sur la laisse.
Le brocard est couché sous un tronc d’arbre mais il nous repère et reprend sa fuite. Pascal l’aperçoit mais son tir ne l’atteint pas.
On laisse partir l’animal et un moment après nous reprenons notre quête. Après avoir parcouru les bois de châtaigniers nous traversons des près et ma chienne va droit vers la rivière se rafraîchir, puis traverse cet obstacle.

A ce moment là ayant un doute, Pascal me dit Dolly n’a jamais laissé tomber la piste elle doit être dessus. De l’autre côté de la rivière, dans les ronces, je retrouve le sourire en découvrant des traces de sang. Cela paraît incroyable, le chevreuil prend sous les ronces des drailles de sanglier, la recherche devient de plus en plus dure. A la sortie des buissons ce cervidé brouillant les pistes prend un sentier sur 400 mètres environ. Dolly tire de plus en plus sur la laisse et nous découvrons une flaque de sang nous indiquant qu’il s’était reposé ici. La chienne s’arrête et tente de descendre des clos trois mètres plus bas. Un coup de feu retenti, s’est Pascal qui vient d’arrêter le chevreuil qui sortait des clos recouverts de genêts.

A ce moment là je déboucle Dolly qui descend dans les clos et rejoint le gibier qu’elle suivait depuis 1 heure 20. C’est un magnifique brocard au bois encore recouvert de velours, il était gravement blessé à la patte avant droite, il n’aurait pas survécu à cette blessure. Nos regards se sont croisés avec Pascal et là nous avons dit « ça c’est l’éthique de la chasse » ; on ne laisse pas un animal blessé, il faut abréger ses souffrances. Un grand merci à Dolly qui nous a fait vibrer d’émotions fortes pendant cette magnifique partie de chasse."

Dernière modification le mercredi, 10 août 2016 14:41